Comment devenir correspondant de guerre ?

Comment devenir correspondant de guerre ?

Qu’est-ce qu’un correspondant de guerre ?

Un correspondant de guerre est un journaliste spécialisé dans les reportages sur les guerres. Ils travaillent souvent pour des réseaux de télévision, des journaux ou d’autres agences de presse, et certains correspondants de guerre expérimentés travaillent pour eux-mêmes en tant que pigistes. Les correspondants de guerre ont pour rôle principal de recueillir des informations sur les conflits mondiaux au fur et à mesure qu’ils se produisent et de partager leurs rapports avec le public.

 

Que fait un correspondant de guerre ?

Les correspondants de guerre informent le public sur les questions entourant les guerres et sur la façon dont elles affectent les gens. Ils se rendent souvent dans des pays étrangers en temps de guerre pour observer les activités, enquêter sur les problèmes et parler avec les personnes qui vivent et travaillent dans la région. Selon le sujet qu’ils étudient, les correspondants de guerre peuvent rester dans des zones sûres ou faire des reportages sur les lignes de front d’un conflit actif. Ils interrogent généralement des militaires et des civils pour comprendre les différents points de vue des personnes concernées. Lire cet article sur l’histoire de florence aubenas en cliquant sur le lien voir sur ce blog

 

Comment devenir correspondant de guerre ?

Apprenez à devenir correspondant de guerre en suivant ces quatre étapes :

1. Obtenez un baccalauréat

Les carrières dans n’importe quel domaine du journalisme exigent habituellement un minimum de baccalauréat. La plupart des personnes qui choisissent cette voie professionnelle se spécialisent en journalisme, mais certaines obtiennent des diplômes dans des domaines connexes, comme l’anglais ou la communication de masse. Ils peuvent également suivre des cours de langue étrangère pour se préparer aux voyages internationaux.

2. Envisagez un master

Les employeurs font souvent du master une qualification facultative pour les candidats à un emploi dans le journalisme, mais l’obtention d’un diplôme de deuxième cycle peut vous aider à développer une compréhension plus large de la discipline. De nombreux programmes de maîtrise vous permettent aussi de vous spécialiser dans des domaines tels que le reportage international, ce qui peut vous préparer à un emploi de correspondant de guerre. Si vous souhaitez éventuellement obtenir un doctorat afin de pouvoir contribuer à la recherche en journalisme, votre programme de doctorat exigera que vous obteniez un master avant de postuler.

3. Acquérir de l’expérience en tant que journaliste

Les correspondants de guerre ont des compétences journalistiques avancées qui leur permettent de travailler efficacement et de se maintenir en sécurité dans des environnements potentiellement dangereux. Les employeurs recrutent généralement des correspondants de guerre qui ont une expérience préalable dans d’autres types de journalisme, tels que la radiodiffusion ou la presse écrite. Les collégiens qui veulent devenir correspondants de guerre peuvent commencer à acquérir de l’expérience en travaillant pour le journal de leur université ou en cherchant des stages dans des entreprises de médias locales avant d’obtenir leur diplôme.

4. Adhérer à des organisations professionnelles

De nombreuses organisations professionnelles de journalisme existent pour offrir à ceux qui travaillent dans ce domaine des possibilités de réseautage, des programmes de formation et des ressources pour l’emploi. Certaines de ces organisations s’adressent à des domaines spécifiques du journalisme, comme les informations en ligne ou à la radio. D’autres aident les personnes de couleur, les femmes et les professionnels de la communauté LGBTQ à trouver des emplois en favorisant l’avancement des groupes minoritaires dans le domaine du journalisme.

 

Compétences des correspondants de guerre

Voici quelques compétences qui peuvent vous aider à réussir en tant que correspondant de guerre :

Résilience

Les correspondants de guerre sont confrontés à de multiples types de défis, en particulier lorsqu’ils sont en mission dans une zone de conflit, mais la résilience peut les aider à s’adapter et à surmonter ces défis. La résilience consiste à rester optimiste même lorsque vous rencontrez des obstacles, à trouver des moyens créatifs de les affronter et à tirer des leçons des expériences difficiles pour vous aider à améliorer vos compétences. Avoir confiance en vos capacités et rester conscient de votre environnement peut vous aider à développer la résilience et à la pratiquer sur le terrain.

Flexibilité

Les responsabilités, l’environnement de travail et la routine d’un correspondant de guerre changent souvent, et ils peuvent le faire rapidement. La guerre comporte de nombreuses incertitudes et des événements inattendus qui peuvent obliger les correspondants à changer leurs plans avec peu de temps pour préparer leurs prochaines étapes. Maintenir une certaine flexibilité dans ce rôle vous permet de répondre de manière appropriée aux nouvelles circonstances, de prendre rapidement d’autres dispositions et de travailler sur des défis imprévus.

Compétences interpersonnelles

Les correspondants de guerre interagissent quotidiennement avec de diverses personnes, généralement d’horizons différents, les compétences interpersonnelles ont un rôle important pour les aider à communiquer avec les autres. Lorsqu’ils visitent un autre pays, ils se renseignent sur les normes culturelles qui y sont en vigueur, notamment les comportements, les expressions et le langage corporel acceptés. Cela montre le respect et permet aux correspondants de créer des relations professionnelles lorsqu’ils interagissent avec les gens pour obtenir des informations pour leurs histoires.

Communication écrite

Les compétences en communication verbale aident les correspondants de guerre à faire la conversation avec les personnes qu’ils interrogent et les compétences en communication écrite leur permettent de compiler les informations qu’ils recueillent dans des rapports. Les journalistes qui écrivent spécifiquement pour relayer les faits relatifs à une situation doivent donner la priorité à l’exactitude de leurs rapports pour s’assurer que leurs lecteurs obtiennent les bonnes informations. Ceux qui rédigent des chroniques ou des éditoriaux utilisent des titres et des styles d’écriture intrigants pour obliger leur public à les lire.

Attention aux détails

Les correspondants de guerre ont une forte attention aux détails dans tous les domaines de leur travail. Ils font attention à leur environnement à tout moment pour rechercher des détails qui pourraient profiter à leurs reportages et rester en sécurité dans des zones inconnues. Ils écoutent également attentivement ce que les gens leur disent pendant les interviews et s’assurent d’avoir des traductions précises s’ils rencontrent une barrière linguistique. Les correspondants de guerre ont la responsabilité de rendre les informations qu’ils fournissent significatives, et l’attention portée aux détails les aide à partager leurs rapports de manière factuelle et à susciter la réflexion.