Port Royal Golf Course Review: Le joyau de la couronne des Bermudes

Port Royal Golf Course Review: Le joyau de la couronne des Bermudes

 

L’automne dernier, j’ai eu la chance de jouer à Port Royal à Southampton, aux Bermudes, lors du tournoi Gosling’s Invitational. Je suis rapidement tombé amoureux des vues et de la disposition. Bien que les Bermudes n’aient jamais figuré sur ma carte de golf avant ce voyage, je suis plus qu’heureux de faire passer le mot, car davantage de golfeurs devraient envisager ce parcours de golf dans leurs plans de voyage.

 

Le joyau de la couronne du golf des Bermudes

 

La plupart des golfeurs ne le savent pas, mais les Bermudes sont une destination de golf incroyable. À seulement un court vol de la plupart des aéroports de la côte Est, elle devrait recevoir plus d’attention qu’elle ne le fait.

Les golfeurs peuvent choisir entre Port Royal, Turtle Hill, Belmont Hills, Ocean View et Tucker’s Point. Port Royal et Mid Ocean Club sont les deux parcours les plus acclamés de l’île, mais comme Port Royal est un parcours entièrement public, il est généralement le premier choix des visiteurs de l’île. Si vous comptez jouer, n’hésitez pas à vous entrainer avec du golf sur écran, car vous y rencontrerez de nombreux professionnels.

Le Port Royal Golf Club a accueilli le Grand Chelem de la PGA de 2009 à 2014. Cela a apporté au parcours (et à l’île) beaucoup d’attention de la part des golfeurs puisqu’ils ont pu voir les vainqueurs de chaque championnat majeur s’affronter sur son superbe tracé. Après avoir joué plusieurs tours à Port Royal pendant ma semaine au tournoi Goslings Invitational, je suis ici pour vous dire que c’est une destination incontournable. Si vous planifiez un voyage de golf, il devrait certainement être sur votre radar. 

 

Une tonne de décisions stratégiques

 

Après avoir joué plusieurs fois à Port Royal et réfléchi à la disposition de chaque trou, le parcours fait un excellent travail pour tester votre prise de décision. Robert Trent Jones a conçu le parcours pour la première fois en 1970, et en 2009, il a été rénové par Robert Rulewich dans le cadre d’un projet de 16 millions de dollars.

À mon avis, c’est plutôt un parcours à coups de départ. Je ne me suis jamais retrouvé dans autant de bunkers de fairway que lors de mes parties là-bas. Sur presque chaque par 4 ou par 5, il y a des bunkers échelonnés de telle manière qu’ils vous feront réfléchir à deux fois sur votre cible et votre choix de club. Il y a beaucoup de zones d’atterrissage qui sont pincées par les bunkers et qui sont prêtes à recueillir vos coups de départ légèrement errants.

De plus, plusieurs trous présentent des difficultés sournoises et difficiles dont vous pourriez ne pas être conscient si vous n’avez jamais joué le parcours auparavant. Par exemple, au 14, si vous effectuez votre coup de départ sur le côté gauche, votre vue directe sur le green est bloquée par les arbres. Mais si vous trichez trop sur la droite, vous serez accueilli par un grand bunker et quelques arbres.